Particularité anthropique

Les menaces qui pèsent sur le Marais :

Dès la construction des premiers barrages à la décharge du lac Memphrémagog, en 1797, l’histoire du Marais est liée à celle de l’homme. Depuis 1930, le niveau d’eau du Marais est maintenu grâce au barrage hydroélectrique de la ville de Magog. En contrepartie, le Marais est désormais enserré par l’homme, ses routes, ses habitations et ses chemins de fer.

Situé dans une zone névralgique de développement, le Marais subit effectivement de fortes pressions. Plus de 30 % des terres humides constituant le Marais ont été remblayées et usurpées par diverses constructions. Des terrains situés aux abords du Marais (près du chemin Roy) ont même été utilisés comme dépotoirs, entre 1950 et 1971. Les activités humaines et divers projets de développement exercent encore et toujours de fortes pressions sur l’intégrité du Marais.