Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
X

Menu

Protéger

Découvrir

Quoi faire

S'impliquer

INFORMER

CONDITIONS MÉTÉO

1 Décembre 2021

MAGOG Météo

ÉTAT DES SENTIERS

Sentiers accessibles de 7 h à 23 h à tous les jours.

Sentier du Pionnier

Sentier du Lièvre

Sentier des Étangs

Sentier du gros Pin

Sentier du petit Houx

Sentier de raquettes

5

Ouvert

0

Fermé

Carte des sentiers

NOTES

Mesures sanitaires en vigueur, gardez vos distances! Demeurez à 2 m des autres utilisateurs. Maximum de 250 personnes sur le site.

Contactez-nous si vous avez des questions : 819-843-8118 ou info@maraisauxcerises.com

Acquisition de connaissances

Recherche

Recherche scientifique en lien avec les changements climatiques

Depuis 2018, le Marais est l’hôte d’une importante recherche scientifique menée par le Dr. Ali Nazemi, le professeur agrégé de l’université Concordia.

Les caractéristiques uniques du territoire, son histoire façonnée par l’activité humaine, sa proximité et ses relations écologiques complexes avec le lac Memphrémagog ont fait du Marais un emplacement de choix pour l’installation d’une station météorologique.

Recherche scientifique en  lien avec les changements  climatiques
Cette station, conçue spécifiquement pour être installée au cœur du Marais, comprend plusieurs instruments différents servant à mesurer des variables particulières :

Cette station, conçue spécifiquement pour être installée au cœur du Marais, comprend plusieurs instruments différents servant à mesurer des variables particulières :

  • La température de l’air
  • L’humidité relative
  • Les précipitations (pluie et neige)
  • La pression atmosphérique
  • La vitesse et direction du vent
  • L’évaporation de l’eau
  • Les échanges thermiques entre l’eau, la terre et l’air
  • L’humidité et la température du sol.

Saviez-vous que…

…la station utilise l’énergie solaire afin de fonctionner en tout temps et communique les données recensées à l’université Concordia via le réseau de téléphonie cellulaire?

<p>…la station utilise l’énergie solaire afin de fonctionner en tout temps et communique les données recensées à l’université Concordia via le réseau de téléphonie cellulaire?</p>
Concordia

Il est prévu que cette station d’étude demeure dans le Marais pour les années à venir.

« Les résultats permettront de mieux comprendre les rôles du Marais et des autres terres humides de la municipalité dans l’adaptation et la lutte aux changements climatiques.
Cette station, conçue spécifiquement pour être installée au cœur du Marais, comprend plusieurs instruments différents servant à mesurer des variables particulières :

De ces questionnements sont nées plusieurs idées de projets d’études différents qui pourront amener LAMRAC à collaborer avec des chercheurs internationaux et à poursuivre son partenariat avec Dr. Nazemi et l’université Concordia.

Ces projets incluent :

  • l’étude des liens entre la transpiration des plantes du Marais et l’effet refroidissant du territoire au niveau du microclimat local;
  • l’étude de la capacité de rétention d’eau et de mitigation des inondations du Marais;
  • l’étude des flux de nutriments (NPK) entre le Marais et le lac;
  • l’étude des échanges de carbone (dioxyde de carbone, méthane) entre le Marais et l’atmosphère.

Tous ces projets de recherche potentiels sont pensés dans un cadre d’adaptation et de lutte aux changements climatiques à l’échelle locale/régionale et ont le potentiel de générer des connaissances pertinentes pour les gestionnaires de milieux humides et les acteurs municipaux du Québec et d’ailleurs.

Tous ces projets de recherche potentiels sont pensés dans un cadre d’adaptation et de lutte aux changements climatiques à l’échelle locale/régionale et ont le potentiel de générer des connaissances pertinentes pour les gestionnaires de milieux humides et les acteurs municipaux du Québec et d’ailleurs.

Recherche

Inventaires fauniques et floristiques

Depuis des années, LAMRAC réalise des inventaires sur son territoire afin de raffiner son niveau de connaissances et ainsi assurer une gestion durable et pérenne du milieu naturel.

En 2021, grâce à une aide financière reçue dans le cadre du 3e appel à projets du Programme de soutien régional aux enjeux de l’eau (PSREE) du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques (MELCC), l’équipe de LAMRAC a réalisé des actions visant la protection d’habitats sensibles, la sensibilisation du public et l’acquisition de connaissances.

Inventaires fauniques  et floristiques

Ainsi, les professionnels de LAMRAC ont caractérisé des herbiers aquatiques de la rivière, ces habitats fragiles et de grande importance pour la faune, notamment puisqu’ils sont des lieux de reproduction pour deux espèces à statut du Marais, le méné d’herbe et le brochet maillé.

Par ailleurs, LAMRAC, entourée de ses partenaires, le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs (MFFP) et le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF), a réalisé une série d’inventaires ichtyologiques permettant de corroborer les données d’inventaires réalisés par le passé et même de faire de nouvelles découvertes.

Par ailleurs, LAMRAC, entourée de ses partenaires, le ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs (MFFP) et le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF), a réalisé une série d’inventaires ichtyologiques permettant de corroborer les données d’inventaires réalisés par le passé et même de faire de nouvelles découvertes.

Recherche
Recherche

Recherche

Le Marais, site sentinelle dans le réseau pancanadien de la maladie de Lyme

Dans les dernières décennies, la maladie de Lyme est en émergence au Canada, particulièrement dans le sud du Québec. Celle-ci est transmise par les tiques, particulièrement du genre Ixodes.

Afin de surveiller la présence des tiques dans l’environnement, des chercheurs de l’Université de Montréal, en collaboration avec le réseau pancanadien pour la maladie de Lyme, font des études de terrain pour mesurer les densités de tiques dans les boisés.

Le Marais, site sentinelle  dans le réseau pancanadien  de la maladie de Lyme

Saviez-vous que…

depuis quelques années des inventaires ont lieu au Marais et les tiques prélevées sont analysées? Aucune tique analysée jusqu’à maintenant n’a testé positive pour la maladie de Lyme.

Pour plus d’information, visitez :

clydrn.ca

inspq.qc.ca

Université de Montréal
<p>…<strong>depuis quelques années des inventaires ont lieu au Marais et les tiques prélevées sont analysées?</strong> Aucune tique analysée jusqu’à maintenant n’a testé positive pour la maladie de Lyme.</p>
Recherche sur les tourbières

Recherche

Recherche sur les tourbières

Au cours de l’automne 2021, LAMRAC a accueilli une groupe de recherche sur les tourbières du Centre Geotop de l’Université du Québec à Montréal dirigé par la professeure Michelle Garneau.

Ayant pour objectif de concevoir un guide pour quantifier les stocks de carbone séquestrés dans les milieux humides, l’équipe de chercheurs ont parcouru différents sites du sud au Québec.

Les travaux terrain consistaient à prélever des échantillons de sol par le carottage (récolter des carottes de sédiments organiques) dans différents types de milieux humides, tels que des marécages, des marais et des tourbières minérotrophes.

Les carottes de sédiments prélevées grâce à un carottier manuel et des petites tiges métalliques seront analysées afin de quantifier le carbone accumulé et de connaître l’âge de la tourbière.

Nous avons bien hâte d’avoir les résultats.

UQAM
Tourbières
Université du Québec à Montréal

Stages professionnels

Le Marais, un site très formateur pour les futurs professionnels

L’équipe de LAMRAC accueille des stagiaires de niveau collégial et universitaire du Québec et même d’ailleurs.

Les stagiaires ont l’opportunité de mettre en pratique les connaissances acquises lors de leur cursus académique que ce soit en lien avec la biologie, l’environnement, l’aménagement des milieux naturels et bien plus encore!

Stage professionnel

Étude sur les peuplements forestiers

En 2019, une étudiante de la maîtrise en écologie appliquée de l’Université de Sherbrooke en partenariat avec ECOSUR s’est jointe à l’équipe de LAMRAC dans le cadre d’un stage professionnel.

« L’objet de son stage visait à réaliser le portrait de l’état de santé des peuplements forestiers présents sur le territoire du Marais afin de déterminer leur vulnérabilité dans un contexte de changements climatiques.
Étude sur les peuplements  forestiers

Saviez-vous que…

les changements climatiques sont une source de pression pouvant engendrer des impacts négatifs sur le milieu naturel avec l’apparition d’agents pathogènes, de nouvelles espèces envahissantes, etc?

Dans un tel contexte, il apparaît pertinent de bien connaître la nature de la forêt et l’état de ses peuplements forestiers pour assurer une gestion durable du territoire.

<p>…la station utilise l’énergie solaire afin de fonctionner en tout temps et communique les données recensées à l’université Concordia via le réseau de téléphonie cellulaire?</p>
Recherche sur les tourbières

Les insectes et les agents pathogènes répondent au réchauffement climatique, aussi bien par des changements de phénologie et de distribution que par une modification des dynamiques et de la composition des communautés.

Les changements de température, de précipitations, de CO2, tout comme les facteurs climatiques peuvent altérer la physiologie des arbres de sorte à affecter leur résistance aux phytophages et aux agents pathogènes.

Projets académiques

Un laboratoire pour les étudiants

L’organisation soumet également différents projets qui visent à faire analyser une problématique environnementale observée au Marais par une équipe d’étudiants à la maîtrise en gestion de l’environnement du Centre universitaire de formation en environnement et développement durable de l’Université de Sherbrooke. Pendant une session, une équipe d’étudiants interdisciplinaires consacre des centaines d’heures afin d’analyser la problématique et d’émettre des recommandations.

Voici un aperçu de quelques projets réalisés.

Université de Sherbrooke
Un laboratoire pour  les étudiants
Un laboratoire pour  les étudiants

Détermination de la valeur économique du Marais de la Rivière aux Cerises

L’étude visait à montrer sous un angle financier la valeur des biens et services écologiques du Marais dont bénéficie la population à l’échelle locale, régionale et globale.

En tant que gestionnaire du Marais de la Rivière aux Cerises, nous devons partager l’importance de protéger le milieu humide et constamment démontrer à quel point il est primordial d’intégrer sa conservation dans une stratégie d’adaptation globale, surtout dans un contexte de changements climatiques.

Saviez-vous que…

la qualité et la quantité des services écologiques dépendent de l’intégrité des écosystèmes et du maintien de la biodiversité?

L’humain a donc un rôle capital à jouer à ce niveau.

Détermination de la valeur économique du Marais de la Rivière aux Cerises

La disparition des milieux humides comme le Marais obligera très certainement la société à trouver des substituts pour assurer les rôles que jouent ces écosystèmes et ces derniers, peuvent s’avérer beaucoup plus onéreux à construire et à exploiter que ce que les écosystèmes accomplissent naturellement.

Détermination de la capacité de support du Marais de la Rivière aux Cerises

Détermination de la capacité de support du Marais de la Rivière aux Cerises

En tant que gestionnaires d’un milieu naturel accessible au public, nous nous soucions de l’impact des activités humaines sur la santé des écosystèmes. Il est de notre devoir de trouver l’équilibre entre l’accessibilité du territoire au public d’un côté, et la protection et la conservation des écosystèmes de l’autre.

Afin d’atteindre cet objectif, il est impératif de se doter d’outils visant à assurer une saine gestion du territoire. Ces outils doivent nous permettre de mesurer objectivement, de quantifier et de qualifier l’impact des activités humaines, qu’elles soient directes ou indirectes, sur le milieu naturel.

« Avec de tels outils, nous pourrons cibler directement et précisément les paramètres sous pression dans nos écosystèmes et agir conséquemment afin d’atténuer cette pression.
Des actions concrètes pourront être mises en place afin de remédier à la situation si tel est le cas.

Le suivi global de tous ces indicateurs permet d’évaluer la capacité de support du Marais de la Rivière aux Cerises pour les activités humaines. La présence d’indicateurs se détériorant indique de trop fortes pressions anthropiques sur le milieu naturel.

Des actions concrètes pourront être mises en place afin de remédier à la situation si tel est le cas.

J’MONMARAIS!