Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Filter by Categories
Conservation
X

Menu

Protéger

Découvrir

Quoi faire

S'impliquer

INFORMER

COORDONNÉES ET DIRECTIONS

COORDONNÉES ET DIRECTIONS

HEURES D’OUVERTURE

CONDITIONS MÉTÉO

20 mai 2022

MAGOG Météo

ÉTAT DES SENTIERS

Sentiers accessibles de 7 h à 23 h à tous les jours.

Sentier du Pionnier

Sentier du Lièvre

Sentier des Étangs

Sentier du gros Pin

Sentier du petit Houx

Sentier de raquettes

5

Ouvert

1

Fermé

Carte des sentiers

NOTES

Travaux sur le sentier des Étangs.

Contactez-nous si vous avez des questions : 819-843-8118 ou info@maraisauxcerises.com

Conservation et mise en valeur

CONSERVATION

La conservation d’un milieu vivant

Le Marais constitue un immense laboratoire à ciel ouvert pour la communauté scientifique et un lieu dynamique d’apprentissage pour les jeunes et moins jeunes explorateurs en quête de découvertes. Mais avant tout, le marais est le milieu de vie de
plusieurs espèces.

Constitué de cinq biotopes (marais, marécage, tourbière, rivière et milieu forestier), le marais de la rivière aux Cerises héberge une biodiversité impressionnante sur son territoire de 184 hectares.

La conservation d’un milieu vivant

Les 5 biotopes du Marais

MARAIS

MARÉCAGE

TOURBIÈRE

RIVIÈRE

MILIEU FORESTIER

« Il accueille pas moins de 22 espèces animales et floristiques qui figurent sur la liste des espèces menacées, vulnérables ou susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables au Québec.
Conservation

Notre mission de

onservation

VIVRE AU MARAIS

Nos résidents

Depuis des décennies, nous réalisons des activités d’acquisition de connaissances du territoire par le biais de différents projets et inventaires fauniques et floristiques.

Nos connaissances actuelles du Marais nous permettent de répertorier :

FLORE

63

Espèces
d’invertébrés

EXPLORER

FAUNE

165

Espèces aviaires

EXPLORER

FLORE

400

Espèces
floristiques

EXPLORER

FAUNE

4

Espèces
de reptiles

EXPLORER

FAUNE

26

Espèces de
mammifères

EXPLORER

FAUNE

12

Espèces
d’amphibiens

EXPLORER

FAUNE

27

Espèces de
Poissons

EXPLORER

Conservation marais

VIVRE AU MARAIS

Une faune et une flore riche en diversité.

Découvrez les espèces qui ont élu domicile au marais de la Rivière aux Cerises et qui y prospèrent :

FAUNE

La faune

EXPLORER

FLORE

La flore

EXPLORER

ÉCOLOGIE

Le rôle écologique majeur des milieux humides

Les milieux humides jouent un rôle clé dans le maintien de l’équilibre environnemental de notre planète. Puisqu’ils accueillent un vaste éventail d’espèces de la faune et de la flore, il s’agit des milieux les plus productifs au monde d’un point de vue biologique.

Le Marais de la Rivière aux Cerises a non seulement des impacts positifs essentiels sur l’environnement de la Ville de Magog et du lac Memphrémagog, mais aussi sur la qualité de vie de toute la communauté qui l’entoure. Il doit donc être mis en valeur et protégé par une gestion durable et pérenne. Apprenez-en plus sur les bienfaits écologiques du Marais.

BIENS ET SERVICES ÉCOSYSTÉMIQUES

BSE

<p>Les milieux humides jouent un rôle clé dans le maintien de l’équilibre environnemental de notre planète. Puisqu’ils accueillent un vaste éventail d’espèces de la faune et de la flore, il s’agit des milieux les plus productifs au monde d’un point de vue biologique.</p>
<p>Le Marais de la Rivière aux Cerises a non seulement des impacts positifs essentiels sur l’environnement de la Ville de Magog et du lac Memphrémagog, mais aussi sur la qualité de vie de toute la communauté qui l’entoure. Il doit donc être mis en valeur et protégé par une gestion durable et pérenne. Apprenez-en plus sur les bienfaits écologiques du Marais.</p>

VIVRE AU MARAIS

Comment ça fonctionne; à quoi ça sert?

Comment ça fonctionne; à quoi ça sert?
  • Filtration des polluants
  • Régularisation des débits d’eau
  • Recharge des nappes souterraines
  • Réserve d’eau en période sèche
  • Stockage du carbone
  • Habitat pour la faune et la flore
  • Ressource pour les humains!

Saviez-vous que…

… en raison de leur rôle essentiel pour la biodiversité, les milieux humides sont les seuls écosystèmes dont la conservation a fait l’objet d’une convention internationale. Ils ont même leur journée : le 2 février de chaque année c’est la journée mondiale des zones humides.

CONSERVATION

Ils survivent grâce au marais

Dans un milieu qui a été grandement perturbé par l’homme et qui est toujours soumis à de fortes pressions, et dans un contexte de changements climatiques, il importe de cibler des actions réalistes afin de maintenir l’équilibre de cet écosystème fragile.

La bonification et le suivi de nos connaissances sur les composantes biotiques et abiotiques du Marais de la Rivière aux Cerises sont essentiels à une prise de décisions éclairées pour assurer la pérennité du patrimoine naturel. C’est pourquoi nous travaillons continuellement à mettre à jour nos données.

PRÉSERVATION

Voici quelques-unes des espèces à statut particulier qui résident au Marais :

VULNÉRABLE AU QUÉBEC

Petit blongios

Ixobrychus exilis

Une espèce très discrète que seuls les plus fins observateurs réussiront à voir. Protégé au Québec en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs ainsi qu’au Canada grâce à la Loi fédérale sur les espèces en péril. La perte d’habitats de nidification attribuable à la destruction des milieux humides est une cause importante du déclin des populations. Protéger le Marais c’est protéger un lieu de nidification de ce petit oiseau désigné vulnérable au Québec.

VULNÉRABLE À LA RÉCOLTE AU QUÉBEC

Lis du Canada

Lilium canadense

Plusieurs facteurs ont contribué à la raréfaction de cette espèce comme le broutage par le cerf de Virginie, la coupe forestière et la destruction de son habitat conséquence du développement urbain. La pression non négligeable attribuée à la récolte de spécimens lui confère son état de vulnérable à la récolte au Québec. Le Marais est un lieu de prédilection pour le Lis du Canada qui croît dans les forêts humides ou milieux ouverts ou semi-ombragés du sud du Québec.

VULNÉRABLE AU QUÉBEC

Méné d’herbe

Notropis bifrenatus

Le méné d’herbe est une espèce de petit poisson considéré comme vulnérable au Québec. Il habite les herbiers aquatiques du Marais qui lui servent notamment de garde-manger et de refuge contre les prédateurs. L’équipe du Marais travaille à protéger la rivière aux Cerises et le Marais, puisqu’en protégeant l’écosystème, on protège les espèces qui en dépendent.

Saviez-vous que…

vos actions ont un impact! Les milieux humides sont fragiles et il est important de respecter les règles lorsqu’on les visite, comme demeurer dans les sentiers.

RÉGLEMENTATION

CONSERVATION

L’histoire rocambolesque du
Marais de la Rivière-aux-Cerises

Notre marais a une histoire assez étonnante remplie de rebondissements. Ce milieu n’a pas toujours été protégé et entretenu comme il l’est aujourd’hui. Voici une petite incursion dans le passé du marais :

ÈRE DE GLACE

Création du milieu humide pendant l’ère glaciaire.

BARRAGE

Construction de barrage dès 1797 à la décharge du lac Memphrémagog pour répondre aux besoins économiques de la ville de Magog.

VOIE FERRÉE

Construction d’une voie ferrée à la fin des années 1800 qui le traverse - et dont on peut observer les vestiges aujourd’hui;

DÉPOTOIR

Remblais du marais en 1971 qui sera notamment utilisé comme dépotoir depuis 1950.

RACHAT DES TERRAINS

Pressés par l’urgence d’assurer la protection et la pérennité de ce territoire exceptionnel, des citoyens se sont regroupés pour acquérir les terrains du Marais de la Rivière-aux-Cerises.

Une communauté engagée

Avec l’appui des intervenants municipaux de l’ancienne ville de Magog et de l’ancien canton de Magog, ils ont décroché, en 1989, une subvention de la Fondation de la Faune du Québec permettant de devenir en partie du Marais.

Saviez-vous que…

c’est plus de 60 tonnes de déchets qui ont été retirés depuis du Marais jusqu’à maintenant via des corvées de nettoyage?

CONSERVATION

Conservation

Notre histoire vous intéresse?

Pour en apprendre davantage sur le passé surprenant du Marais, parcourez le sentier du Pionnier qui est parsemé de panneaux d’informations historiques.

VOIR LES SENTIERS

Notre histoire vous intéresse?
Mise en valeur

PRÉSERVATION

Mise en valeur

La vie humaine et les changements climatiques ont eu un effet dévastateur sur la biodiversité planétaire. Les effets se font ressentir jusqu’à chez nous où de nombreuses espèces sont en voie de disparition ou totalement éteintes.

La perte et la fragmentation des habitats naturels, la pollution, la surexploitation des milieux naturels et les changements climatiques sont quelques facteurs qui affectent la biodiversité.

Vous aussi pouvez faire une différence. Aidez-nous à préserver ce milieu de vie si précieux.

SUPPORTEZ NOTRE MISSION

« LAMRAC s’est donné comme mission de donner un second souffle aux espèces qui peuplent le Marais en leur offrant un milieu de vie propice au développement.

PRÉSERVATION

Aménagements fauniques et sensibilisation

Face aux problématiques auxquelles sont confrontées certaines espèces animales, LAMRAC contribue à leur maintien et à leur rétablissement par l’entremise de divers aménagements fauniques et forestiers observables sur le territoire.

AMÉNAGEMENTS FAUNIQUES

PRÉSERVATION

Quelques actions concrètes qui ont été posées et qui sont encore posées

… pour la préservation de la biodiversité

Actions de préservation

PRÉVENTION

Lutte aux espèces exotiques envahissantes

CONSCIENTISER

Des interventions de contrôles et de dépistage des espèces exotiques envahissantes telles que la renouée du Japon, le roseau commun et les nerpruns bourdaine et cathartique afin de maintenir la biodiversité du Marais et ses espèces indigènes

PRÉSERVATION

Aménagements fauniques

DÉCOUVRIR

Les divers types d’aménagements fauniques pour la faune du Marais tels que les nichoirs à chauves-souris, à canards arboricoles et à hirondelles permettent de contribuer au maintien et au rétablissement de certaines espèces dont les populations sont en déclin.

RECHERCHE

Acquisition de connaissances

RECHERCHE

Via des inventaires fauniques et floristiques et les nombreuses collaborations avec les institutions universitaires. Une meilleure connaissance des composantes biotiques et abiotiques du Marais permet la mise en place d’actions ciblées visant la gestion pérenne du milieu naturel.